Le projet européen de recherche OpEneR vise à améliorer l’autonomie des véhicules électriques et hybrides

Lors de son évaluation finale à Vigo, en Espagne, les 17 et 18 juillet, le projet européen de recherche OpEneR (Optimal Energy Consumption and Recovery) a présenté des stratégies de conduite et des systèmes d’assistance aux conducteurs, appelés à améliorer nettement l’efficacité et la sécurité des véhicules électriques et hybrides à l’avenir.

Les axes de travail d’OpEneR portent sur le perfectionnement du groupe motopropulseur électrique, le système de récupération d’énergie au freinage, le système de navigation et les capteurs environnementaux, ainsi que les fonctions qui interconnectent ces différents éléments.

L’un des objectifs porte sur le développement de l’ « écoroutage », c’est-à-dire le calcul de l’itinéraire optimal spécifique pour un véhicule électrique. Le système de navigation prend désormais continuellement en compte le comportement réel du véhicule en matière de consommation d’énergie. Des tests ont fait apparaître des économies d’énergie pouvant atteindre 30 %, au prix d’un temps de trajet allongé d’à peine 14 %.

Parallèlement, OpEneR souligne l'importance d'une conduite proactive, qui peut être encouragée avec diverses technologies, comme le régulateur de vitesse adaptatif, les données cartographiques enrichies (montées, descentes et vitesse) ou encore la communication entre le véhicule et les infrastructures (par exemple les feux de signalisation). Toutes ces indications créent un horizon électronique pouvant servir à optimiser davantage encore l’ACC et la fonction de « coasting » (roue libre), qui indique au conducteur de lever le pied à l’approche d’une agglomération ou de toute autre zone à vitesse limitée. La transmission passe alors au point mort, de façon à exploiter au mieux l’élan du véhicule.

Le JOURNALAUTO.COM (17/7/14) rappelle que le projet OpEneR a été lancé en mai 2011. Les partenaires sont le fabricant autrichien de groupes motopropulseurs AVL List GmbH, l'Institut de recherche sur les technologies automobiles de Galice (CTAG) en Espagne, le Centre de recherche en informatique (FZI) de Karlsruhe en Allemagne, PSA Peugeot Citroën, ainsi que les équipementiers allemands Robert Bosch GmbH et Robert Bosch Car Multimedia GmbH. Il s’agit d’un projet européen de recherche mis en ?uvre au titre du 7ème programme-cadre de l’UE, cofinancé par la Commission européenne (Direction générale Réseaux de communications, contenus et technologie). Disposant d’un budget total de 7,74 millions d’euros, dont 4,4 millions d'euros sous forme de subventions, le projet a été dirigé par Bosch.

Alexandra Frutos