Le procès des anciens dirigeants de Porsche s'est ouvert jeudi

Le procès des anciens dirigeants de Porsche s’est ouvert jeudi à Stuttgart. L’ancien président de Porsche, Wendelin Wiedeking, et l’ancien directeur financier, Holger Härter, sont accusés de manipulation de cours de Bourse lors de la tentative ratée de rachat de Volkswagen en 2008. Le parquet tentera de prouver que MM. Wiedeking et Härter ont délibérément cherché à induire les investisseurs en erreur. Fin octobre 2008, Porsche avait en effet créé la surprise en indiquant détenir 74,1 % du capital de Volkswagen et vouloir atteindre une participation de 75 % afin de prendre le contrôle du constructeur. Or, entre mars et octobre 2008, Porsche avait démenti « dans au moins 5 communiqués distincts » toute intention de prendre le contrôle de Volkswagen. L'annonce de Porsche avait fait s'envoler le prix de l'action Volkswagen (à plus de 1 000 euros), entraînant de lourdes pertes chez les investisseurs. Porsche s'était ensuite massivement endetté et avait échoué à prendre le contrôle de Volkswagen qui a finalement racheté son concurrent pour le sauver de la faillite. Néanmoins, Porsche SE, la holding contrôlée par les familles Porsche et Piëch, est restée actionnaire majoritaire de Volkswagen (52 %).La manipulation des cours de Bourse, y compris par la diffusion d'informations incorrectes ou trompeuses est passible d'une peine allant jusqu'à 5 ans de prison selon la loi allemande. C'est dans ce contexte que MM. Wiedeking et Härter sont jugés.M. Wiedeking a rejeté les charges qui pèsent contre lui, niant avoir menti concernant l'intention de Porsche de reprendre Volkswagen. M. Härter a lui aussi clamé son innocence. (BLOOMBERG 21 ET 22/10/15, AFP, AUTOMOBILWOCHE, FRANKFURTER ALLGEMEINE ZEITUNG, SPIEGEL, SÜDDEUTSCHE ZEITUNG, ZEIT 22/10/15)

Cindy Lavrut