Le prix du contrôle technique risque d'augmenter en 2018

Le prix du contrôle technique est susceptible d'augmenter en 2018, année à partir de laquelle il sera étoffé aux termes d'une directive européenne, indique un responsable de la fédération nationale de l'artisanat automobile (FNAA). « Il y aura beaucoup plus de points soumis à contre-visite, on va passer beaucoup plus de temps » sur chaque contrôle, a déclaré Bertrand Billaud, gérant de centres de contrôle et président de la branche contrôle technique de la FNAA. (AFP) La directive du 3 avril 2014 relative au contrôle technique prévoit un passage de 124 points de contrôle à plus de 400, selon des informations parues dans la presse.

En France, « on est des entreprises artisanales, les tarifs sont libres », explique M. Billaud, qui se veut toutefois prudent : « chaque gérant de centre gère ses tarifs, on ne sait pas dans quelle mesure les tarifs vont augmenter ». Plusieurs facteurs sont, d’après lui, susceptibles de provoquer une inflation du coût de ces contrôles : outre la durée plus longue des contrôles, les contrôleurs vont avoir plus de responsabilités et seront davantage qualifiés.

Jusqu'à présent, il était possible d'obtenir l'agrément de contrôleur automobile avec un diplôme de niveau CAP. A partir de la directive européenne, « il faudra obligatoirement un niveau 4 (Bac Pro) », souligne M. Billaud, rappelant que le tarif pour le contrôle d'un véhicule léger est actuellement de 65 euros en moyenne, dans les 6 500 centres que compte la France. (AFP 29/7/17)

Alexandra Frutos