Le point sur les protestations des distributeurs automobiles chinois

Depuis quelques mois, les distributeurs d’automobiles chinois sont de plus en plus nombreux à demander à la CADA (association chinoise des distributeurs d’automobiles) de les aider à résoudre divers conflits avec les constructeurs d’automobiles.En effet, du fait du ralentissement de la croissance du marché chinois, de nombreux concessionnaires estiment que les objectifs de ventes fixés par les constructeurs sont irréalisables. En outre, de nombreux concessionnaires ont subi des pertes l’an dernier.Ainsi, 95 % du réseau de FAW-Toyota accuserait des pertes financières dues à des problèmes de sur-stockage. En outre, plus de 10 % des concessionnaires verraient leur pérennité à très court terme menacée. La production ? trop élevée ? de Toyota conduirait en effet à des stocks trop abondants dans les points de vente chinois. Face à ces pertes, les 523 distributeurs de la coentreprise FAW-Toyota ont demandé au constructeur une aide de 300 millions d’euros.De son côté, BMW a accepté de verser 5,1 milliards de yuans (686 millions d’euros) à ses distributeurs en Chine (distributeurs chinois indépendants et distributeurs directement rattachés à BMW), afin de compenser en partie leurs pertes, dues à un ralentissement des ventes. En effet, le groupe allemand était accusé par ses distributeurs et par la CADA d’avoir fixé des objectifs de ventes irréalisables aux concessionnaires, ceux-ci perdant ainsi leurs bonus, qui représentent plus de la moitié de leurs bénéfices. Les distributeurs de BMW en Chine avaient donc menacé de stopper leurs commandes de véhicules si le groupe ne leur accordait pas d’aide financière.De plus, Porsche est lui aussi en conflit avec ses concessionnaires en Chine. En effet, ceux-ci souhaiteraient que le constructeur les aide à compenser leurs pertes, en versant une aide financière, à l’image de BMW. La CADA (association des distributeurs d’automobiles en Chine), qui avait déjà soutenu les concessionnaires de BMW, est à nouveau impliquée dans le conflit entre Porsche et ses distributeurs.Au total, la quasi-totalité des concessionnaires chinois ont dû vendre certains modèles à perte pour réussir à atteindre les objectifs de ventes fixés par leurs constructeurs. De plus, les objectifs de ventes ne sont pas le seul problème des distributeurs d’automobiles en Chine. En effet, les distributeurs sont d’autant plus vulnérables qu’ils n’ont pas leur mot à dire concernant le nombre de concessions d’une même marque installées dans une région.A titre d’exemple, le groupe BMW a nettement augmenté le nombre de ses concessions Mini. A tel point que les concessionnaires de la marque britannique en Chine sont contraints de s’engager dans une « course aux promotions » pour atteindre les objectifs de ventes.Ces diverses protestations des distributeurs ont contribué à faire de la CADA une association à la fois reconnue et efficace, qui défend activement les intérêts des concessionnaires.

Cindy Lavrut