Le point sur le marché des véhicules électriques à basse vitesse en Chine

En Chine, les ventes de véhicules électriques à basse vitesse (moins de 100 km/h) est très dynamique. Bien que ce type de véhicules ne soit quasiment vendu que dans les zones rurales du pays, les volumes sont considérables. En effet, dans la seule province de Shandong, sur les 8 premiers mois de l'année, plus de 330 000 véhicules électriques à basse vitesse ont été écoulés dans le pays. A titre de comparaison, sur la même période, les ventes de véhicules électriques et hybrides rechargeables « normaux » (non limités à 100 km/h) se sont établies quelque 245 000 unités dans tout le pays.Le problème est qu'aucune norme n'encadre l'homologation de ces véhicules. De ce fait, le marché a été inondé de véhicules de piètre qualité (donc peu fiables en termes de sécurité), peu coûteux et alimentés par des batteries au plomb, qui peuvent polluer. Le gouvernement chinois veut donc mettre en place de nouvelles réglementations pour encadre la production et la vente des véhicules électriques à basse vitesse. Le gouvernement prévoit d'accorder des licences aux constructeurs qui produisent déjà leurs véhicules selon des normes de qualité suffisantes, et d'imposer ces normes aux autres constructeurs, faute de quoi ils devront cesser leur activité. La mise en place de telles réglementations permettra de rendre plus légitime les entreprises qui produisent ce type de véhicules, tout en favorisant la concurrence entre les entreprises qui souhaiteront conserver leur part de ce segment de l'industrie automobile chinoise. Cela favorisera des leaders bien implantés comme le constructeur Shandong Shifeng Group, ce qui mènera à une concentration du marché.

Cindy Lavrut