Le point sur le marché des véhicules verts en Chine 2/2

Comme indiqué précédemment (voir Zoom éco du 24/7/15), le marché des véhicules verts est en hausse grâce à plusieurs mesures mises en place par le gouvernement.En outre, le Conseil d'Etat a dévoilé son programme « Made in China 2025 ». Ce programme vise à transformer la Chine en un pays producteur mondial et compétitif dans 10 secteurs industriels, incluant notamment celui des véhicules verts.Le pays va également mettre en place le 1er janvier 2016 les normes National V, concernant la réduction des émissions de soufre et d'azote des véhicules. Or, les véhicules électriques et hybrides rechargeables sont un bon moyen pour les constructeurs de respecter ces normes plus strictes.A un niveau plus régional, le gouvernement local de Pékin a accordé 5 091 plaques d'immatriculations pour des véhicules verts au cours du premier semestre, dont 1 055 en juin. Néanmoins, les ventes auraient pu être plus importantes, 6 454 personnes ayant fait une demande pour obtenir une plaque pour un véhicule électrique ou hybride rechargeable (du fait des quotas d'immatriculations, les Pékinois doivent obtenir leur plaque d'immatriculation via des enchères ou une loterie). C'est la première fois que les demandes de plaques pour des véhicules verts n'ont pas été accordées dans leur totalité. En fin, à Pékin, le gouvernement local veut créer un réseau de stations de rechargeables, et installer des bornes au moins tous les 5 km au sein du sixième périphérique (Pékin est entouré de 7 périphériques et le 6ème se situe à environ 20-22 km du centre). La ville veut également favoriser les propriétaires de véhicules verts en leur offrant des réductions sur les frais de stationnement et de péage. Avec toutes mesures, à l'échelle locale comme nationale, le marché chinois des véhicules à énergies alternatives devrait continuer à croître.

Cindy Lavrut