Le point sur le marché de la mobilité électrique en Autriche

L’Autriche, qui est l’un des premiers pays d’Europe occidentale à avoir adopté une stratégie pour promouvoir la mobilité électrique, voudrait disposer d’ici à 2020 d’un parc de 200 000 véhicules électriques, soit 6 % du parc total attendu à cet horizon. En 2012, 1 389 voitures électriques et 8 100 voitures hybrides étaient en circulation dans le pays, soit un total de 9 489 unités sur un parc qui comptait 4,58 millions de voitures particulières. 427 voitures électriques et 2 171 hybrides neufs ont été immatriculés l’an dernier.

Une voiture électrique sur deux en circulation en Autriche en 2012 était de marque française. Citroën arrive en tête, avec 399 unités, suivi de Peugeot (160 unités) et de Renault (137 unités). Mitsubishi et la marque norvégienne Think sont également bien présents, avec un total de 229 et 165 voitures électriques en circulation respectivement.

Alors que l’Autriche ne compte pas de constructeur automobile à proprement parler, les efforts des pouvoirs publics pour promouvoir les véhicules électriques se concentrent sur la mise en place d’un régime de subventions à l’achat et sur le déploiement d’infrastructures de recharge. Au niveau de l’Etat fédéral, le ministère de l’Environnement octroie une subvention allant jusqu’à 5 000 euros par voiture électrique mais celle-ci est limitée aux achats effectués par les entreprises dans le cadre de leur activité professionnelle. La politique de soutien pour les particuliers est du ressort des lands et certains, comme la Haute-Autriche et le Tyrol, renoncent d’ailleurs à toute subvention. Le Burgenland offre une aide de 750 euros à l’achat d’une voiture électrique, tandis que la Basse-Autriche octroie une aide de 1 400 euros, Salzburg une aide de 3 000 euros et la Styrie une aide qui peut atteindre 5 000 euros. Des régions modèles pour la mobilité électrique sont également mises en place. Le projet Vlotte, lancé en 2008 dans le land du Vorarlberg, est le plus important projet dans ce domaine. Il a permis à ce land de devenir la première région autrichienne en termes de ventes de voitures électriques, avec 46 % des immatriculations.

Actuellement, selon des sources autrichiennes diverses, le nombre de stations de recharge est estimé à 2 000, bornes privées incluses. Environ 100 bornes intelligentes seraient en service.

L’une des plus importantes initiatives pour améliorer l’infrastructure pour les véhicules électriques en Autriche est l’alliance Austrian Mobile Power (AMP), qui regroupe une quarantaine d’entreprises parmi lesquelles AVL, Magna, Renault ou encore ABB. En concertation avec les pouvoirs publics, AMP travaille sur une feuille de route pour la mobilité électrique en Autriche. L'un des objectifs est de permettre la circulation de 200 000 véhicules électriques fonctionnant à partir d'électricité dite « propre » d'ici à 2020. Plus de 50 millions d'euros vont être investis afin d'atteindre cet objectif.

Frédérique Payneau