Le point sur le Salon de Francfort 1/2

La 66ème édition du Salon de Francfort s'est déroulé du 19 au 27 septembre. Il regroupait 1 100 exposants provenant de 39 pays. Environ 210 premières y ont été présentées.Cette année, quatre grandes tendances se sont dégagées au Salon de Francfort : - les voitures connectées et autonomes,- les véhicules verts,- les véhicules de loisir et- les inquiétudes concernant le marché chinois.En premier lieu, le marché des voitures voitures autonomes devrait s'établir à 123 milliards d'euros d'ici à 2021. De plus, d'ici à 2020, environ 150 millions de voitures connectées seront en circulation dans le monde.Volkswagen notamment a déclaré que tous ses véhicules seraient transformés en « smartphones sur roues » d'ici à 2020. De plus, bien qu'Apple et Google ne disposent toujours par de stand sur le Salon de Francfort, ils furent cités dans les conférences de nombreux constructeurs. Autre preuve du développement de cette tendance, la moitié des salariés qui sont embauchés chez Valeo sont des informaticiens.Néanmoins, le spectre du piratage plane sur les voitures connectées, surtout avec l'affaire Jeep. En effet, un Grand Cherokee avait été piraté par des experts informatiques, qui avaient pu notamment freiner à distance, en piratant le système de navigation via l'accès Internet du système de divertissement embarqué. De ce fait, 1,4 millions de voitures avaient été rappelées aux Etats-Unis .Lié au développement des voitures autonomes, le design de l'habitacle du futur a été au c’ur du Salon. On a notamment pu voir des biomatériaux innovants, des configurations en salon, des systèmes de connectivité innovants, des systèmes d'éclairage colorés et de plus en plus d'offres d'infodivertissement. Les équipementiers allemands comme ZF, Bosch et Continental, mais aussi Valeo ont également été présents sur les systèmes d'assistance à la conduite et l'ensemble des systèmes liés à la voiture connectée ou autonome.De plus, cette année, le Salon de Francfort avait installé un stand dédié aux nouveaux concepts de mobilité. Y étaient présents notamment Drivy (spécialiste de la location d'automobiles entre particuliers) ou encore Deutsche Telekom qui présentait un stand sur les voitures intelligentes. C'était la première fois que l'entreprise allemande de télécommunication dispose d'un stand au Salon).

Cindy Lavrut