Le point sur la mobilité en Allemagne

Le magazine allemand Auto Motor und Sport dresse un bilan de la mobilité en Allemagne.

En premier lieu, au 1er janvier 2014, le parc automobile allemand s’est établi à 61,5 millions de véhicules (soit 700 000 unités de plus qu’un an auparavant), dont 43,9 millions de voitures particulières. Parmi ce parc de voitures particulières, on dénombre seulement 12 156 voitures électriques, 79 065 voitures au GNV, 85 575 hybrides et 13,2 millions de voitures diesel.

De plus, la voiture représente 80 % des trajets effectués par les particuliers (contre 3 % pour le vélo et 7 % pour le train ; le reste représentant les autres moyens de transports, tels que l’avion, la moto, etc.).

En outre, actuellement, 82 % des ménages allemands disposent d’au moins une voiture. Dans les grandes métropoles, l’accès des ménages à l’automobile tombe à 62 %, tandis que dans les petites villes et les zones rurales, il s’établit à 90 %.

Or, d’ici à 2050, 83 % des Allemands devraient vivre en milieu urbain, ce qui laisse attendre un recul du taux de motorisation des ménages.

De plus, le taux de motorisation en Allemagne s’établit à 530 voitures pour 1 000 habitants (nettement inférieur à celui observé aux Etats-Unis, de 800 voitures pour 1 000 habitants).

Dans le détail, les personnes âgées de 50 à 54 ans sont les plus motorisées. Dans cette tranche d’âge, le taux de motorisation atteint 1 049 voitures particulières pour 1 000 personnes. A l’inverse, parmi les Allemands de 21 à 24 ans, le taux de possession d’une voiture ne s’établit qu’à 192 voitures pour 1 000 personnes.

Enfin, les Allemands utilisent leur voiture en moyenne une heure par jour.

Cindy Lavrut