Le piratage informatique des véhicules, un casse-tête pour les constructeurs et les autorités

Deux chercheurs en sécurité informatique, Charlie Miller et Chris Valasek, ont réussi récemment à pirater et à faire stopper à distance sur une autoroute une Jeep Cherokee, exploitant une faille dans le système d'infodivertissement Uconnect du véhicule. Fiat Chrysler a développé une mise à jour pour renforcer la sécurité du système. Les deux chercheurs avaient déjà démontré en 2013 qu'ils pouvaient pirater une voiture, mais de l'intérieur.Aujourd'hui connectées à internet et aux réseaux sans fil, les voitures sont de plus en plus vulnérables aux attaques de pirates informatiques. Face à cette menace grandissante, deux sénateurs démocrates ont présenté le 21 juillet un projet de loi qui obligerait la NHTSA (agence américaine en charge de la sécurité routière) et la FTC (Commission fédérale du Commerce) à établir des normes fédérales pour garantir la sécurité des véhicules et protéger les données personnelles des conducteurs. Au Symposium sur les véhicules automatisés qui se tient actuellement à Ypsilanti, l’administrateur de la NHTSA Mark Rosekind a indiqué que le gouvernement américain voulait encourager le développement des voitures autonomes et connectées, qui permettront d’éviter des accidents. Mais pour que ces nouvelles technologies soient acceptées par les consommateurs, la cybersécurité et la protection de la vie privée doivent être des priorités pour l'industrie et la NHTSA, a ajouté M. Rosekind. (DETROIT NEWS, FREEP.COM, FIGARO.COM 21/7/15)

Frédérique Payneau