Le nouveau moteur électrique Renault apporte un meilleur rendement à puissance inchangée

Depuis le mois de juin, la Renault Zoé est disponible avec deux motorisations électriques : le moteur du lancement (Q210) fabriqué par Continental avec un chargeur de 43 kW (qui reste au catalogue) et un moteur conçu de A à Z par Renault (R240) avec un chargeur de 22 kW (fabriqué à Cléon). Les deux développent une puissance de 65 kW avec une tension totale de 400 Volts. Le R240, bénéficiant de l’expérience accumulée depuis le lancement, a été optimisé en autonomie, compacité, poids et coût. « Les infrastructures de recharge rapide, pour lesquelles nous avions fait le choix initial d’un chargeur de 43 kW, sont très peu nombreuses et cette possibilité était très peu utilisée. Avec un chargeur de 22 kW, nous avons amélioré le compromis entre la puissance de charge et le rendement », indique Marc Soulas, directeur technique véhicule électrique de Renault.

Ce chargeur moins puissant permet ainsi d’améliorer la vitesse de charge de plus d’une heure en 3 kW (avec Wallbox), soit une recharge complète en moins de 8 heures (contre 9 heures pour le Q210), tandis que la recharge sur une borne de 7 kW se fait en 4 heures, 80 % de la charge se faisant en 1 heure. L’autre gain à l’usage est l’augmentation de l’autonomie, avec une donnée d’homologation de 240 km pour ce nouveau moteur (210 km pour le Q210). « Le gain est apporté au trois quarts grâce au meilleur rendement du moteur et par la modification du logiciel de gestion de la batterie. Grâce à nos 2 ans d’expérience, nous cernons mieux le kilométrage annuel, le nombre de charges et la température, ce qui nous a permis d’ajuster les paramètres. La batterie est identique et nous avons pu augmenter sa capacité en modifiant quelques paramètres », explique M. Soulas.

La plus grande compacité est également une caractéristique de ce nouveau moteur. « La conception complète de A à Z nous a permis d’avoir un moteur moins haut et plus compact, plus simple à installer dans le véhicule », précise le directeur. Ce moteur équipera en 2016 les versions électriques des Smart Fortwo et Forfour. Pour la Smart, véhicule plus petit et plus léger que la Zoé, le moteur sera plus court et d’une plus faible puissance à 50 kW.

Enfin, le R240 est également plus léger avec un gain d’environ 15 %, soit 15 kg en moins. Comme pour le Q210, le nouvel organe transforme le courant alternatif en courant continu, ce que ne fait pas la Nissan Leaf, par exemple, qui doit être rechargée sur une borne opérant la transformation du courant. « Nous avons fait le choix de faire la transformation dans la voiture, ce qui permet des infrastructures de recharge beaucoup moins chères », souligne M. Soulas.

Ce moteur est assemblé à Cléon (en Normandie) sur une ligne spécifique, sur un site qui produit cinq familles de moteurs (essence et diesel, dont le R9M vendu sous le nom de Energy dCi 130) et deux familles de boîtes de vitesses (J et P). Le constructeur a investi 50 millions d’euros (sur un total de 300 millions annoncés pour l’usine en 2011) dans la fabrication de ce moteur électrique, pour une capacité de 50 000 unités par an. (AUTOACTU.COM 13/10/15)

Alexandra Frutos