Le ministre des Transports assure n'avoir rien su de possibles manipulations des tests antipollution

Le ministre allemand des Transports Alexander Dobrindt a repoussé les allégations du parti « Die Grünen » (les Verts), selon lesquelles son ministère aurait été au courant de l’utilisation par les constructeurs d’un logiciel permettant de truquer les émissions de leurs véhicules (voir la revue de presse du 23/9/15). Ces reproches « sont faux et malhonnêtes », a déclaré M. Dobrindt à l'issue d'une réunion de la commission des transports du Bundestag à Berlin. Il a ajouté qu’il avait appris les soupçons qui pesaient sur Volkswagen le week-end dernier « dans le journal, comme tout le monde ». (SPIEGEL 23/9/15)

Frédérique Payneau