Le ministre de l'Economie favorable à un élargissement des critères d'éligibilité au superbonus

Le 4 octobre, lors de sa visite du Mondial de l’Automobile de Paris, le ministre de l’Economie Emmanuel Macron a déclaré à l'AFP (4/10/14) être favorable à un élargissement des critères d'éligibilité au superbonus pour les voitures propres. « On va regarder dans les prochaines semaines si on ne peut pas simplifier les critères de superbonus pour que beaucoup plus de Français puissent y être éligibles », a-t-il affirmé. « Je ne suis pas sûr que ça coûte une fortune, en tout cas pour lancer une technologie jusqu'à sa maturité, il faut le faire, ça vaut vraiment la peine », a ajouté M. Macron qui, en compagnie de la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal, a arpenté les allées du Salon, en insistant sur les sociétés françaises et les véhicules électriques.

La loi de transition énergétique en cours de débat au Parlement français fait du véhicule propre « un enjeu national majeur », a pour sa part expliqué Mme Royal. Elle a aussi évoqué la voiture électrique comme enjeu industriel pour les constructeurs français, et les a encouragés à faire un effort sur les prix. Les industriels doivent comprendre « que s'ils ne s'engagent pas rapidement dans la baisse du prix de la voiture électrique pour pouvoir conquérir les marchés, ils se feront doubler par les industriels chinois et indiens », a-t-elle estimé. « Ici les constructeurs n'ont pas su se regrouper, ou le lobby du pétrole a pesé pour freiner le développement du véhicule électrique. S'il n'y a pas une prise de conscience, une accélération et une montée en puissance sur le véhicule électrique, on se fera prendre le marché par les Allemands [...] et les Chinois », a prévenu la ministre.

Alexandra Frutos