Le marché russe de nouveau en baisse en septembre (- 10,9 %)

Selon les données de l’AEB (Association des Affaires Européennes), les ventes de véhicules légers sur le marché russe ont reculé de 10,9 % en septembre, à 125 568 unités, portant le volume pour les neuf premiers mois de l’année 2016 à 1 020 932 unités, en baisse de 14,4 %.

Les ventes de Renault, notamment, ont augmenté de 1 % le mois dernier, à 10 474 unités, et reculent de 7 % sur neuf mois, à 80 822 unités. Celles de PSA Peugeot Citroën ont reculé de 47,5 % en septembre, à 545 unités, avec un repli de 41 % pour Peugeot (à 302 unités) et de 54 % pour Citroën (à 243 unités). Sur neuf mois, les ventes de PSA ont baissé de 37,7 %, à 5 556 unités (- 41 % pour Peugeot et - 34 % pour Citroën).

Lada est resté numéro un sur le marché russe en septembre, avec 22 837 immatriculations (+ 5 %), suivi de Hyundai (14 200, - 6 %), de Kia (13 398, - 17 %), de Renault (10 474, + 1 %), de Toyota (8 419, + 18 %), de Volkswagen (7 022, + 3 %), de Nissan (6 556, - 1 %), de GAZ VUL (4 930, + 2 %), de Skoda (4 819, + 5 %), de UAZ (4 220, + 2 %), de Ford (3 515, - 27 %), et de Mercedes (3 375, + 1%).

"Ce n'est peut être pas tout à fait ce que nous espérions mais plus que ce que les plus pessimistes prédisaient pour l'année entière", a commenté Joerg Schreiber, président du comité automobile de l'AEB.

Selon lui, l'évolution du marché d'ici à la fin de l'année va dépendre de la possible expiration à venir du programme de prime à la casse adopté par le gouvernement pour soutenir les ventes face à la récession. Si la majorité des consommateurs pensent que cette mesure ne sera pas prolongée l'année prochaine, ils vont vouloir "accélérer leur décision d'acheter" et "la demande va augmenter à court terme", a-t-il avancé.

Très sensible à l'évolution de la monnaie et du pouvoir d'achat des ménages, le marché automobile a été amputé de moitié depuis le record de 2012 qui le plaçait à la deuxième place en Europe après l'Allemagne. (COMMUNIQUE AEB, AFP 10/10/16)

Juliette Rodrigues