Le marché russe a chuté de 20,1 % en septembre

Selon les données de l’AEB (Association des Affaires Européennes), les ventes de véhicules légers sur le marché russe ont reculé de 20,1 % en septembre, à 197 233 unités. Sur les neuf premiers mois de 2014, les ventes ont reculé de 13 %, à 1 779 947 unités.

Les ventes de Renault, notamment, ont baissé de 10,7 % en septembre, à 15 406 unités, et de 10,1 % sur neuf mois, à 139 434 unités. Celles de PSA Peugeot Citroën ont diminué de 48 % le mois dernier (à 2 638 unités), avec un repli de 49,7 % pour Peugeot (à 1 343 unités) et de 46 % pour Citroën (à 1 295 unités). Sur neuf mois, les ventes de PSA ont diminué de 34,8 %, à 31 075 unités (- 37,9 % pour Peugeot et - 31 % pour Citroën).

Lada est resté numéro un sur le marché russe en septembre, avec 36 513 immatriculations (- 8,7 %), suivi de Renault (15 406, - 10,7 %), de Hyundai (15 398, - 10,3 %), de Kia (14 501, - 19,5 %), de Toyota (13 067, - 4,7 %), de Nissan (11 844, - 21,1 %), de Volkswagen (8 830, - 35,1 %), et de Chevrolet (8 260, - 48,6 %). Sur neuf mois, Lada a vendu 283 802 véhicules (- 17,3 %), Renault 139 434 (- 10,1 %), Kia (137 421, - 6,5 %) et Hyundai 132 849 (- 2 %).

Les dix modèles de voitures les plus vendus sur le marché russe en septembre (Lada Granta, Hyundai Solaris, Kia New Rio, Lada Kalina et Renault Duster notamment) sont tous de fabrication locale, remarque l’AEB.

"Les ventes de septembre sont une amélioration visible par rapport à août, sous l'effet de la fin des vacances et des efforts en cette fin de trimestre réalisés par les acteurs du marché", remarque le responsable du comité automobile de l'AEB, Joerg Schreiber. Cependant, M. Schreiber indique ne pas attendre "un renversement fondamental de la tendance pour l'ensemble du marché au quatrième trimestre". "La performance de base de l'industrie reste faible", rappelle-t-il. "Jusqu'à la fin de l'année, la tendance négative des ventes devrait être quelque peu nuancée par les mesures gouvernementales en faveur de la production intérieure de véhicules", a-t-il ajouté.

Le gouvernement russe espère générer la vente de 170 000 véhicules supplémentaires d'ici à la fin de l'année grâce à une prime à la casse, fixée à 40 000 roubles (825 euros) pour un véhicule léger et 350 000 roubles (7 200 euros) pour les camions.

Le marché russe a commencé au printemps 2013 à se replier sur fond de ralentissement de l'économie russe mais le mouvement s'est transformé en chute libre ces derniers mois avec la crise ukrainienne. (COMMUNIQUE AEB, AFP 8/10/14)

Juliette Rodrigues