Le marché russe a baissé de 2,6 % en octobre

Selon les données de l’AEB (Association des Affaires Européennes), les ventes de véhicules légers sur le marché russe ont reculé de 2,6 % en octobre, à 126 658 unités, portant le volume pour les dix premiers mois de l’année 2016 à 1 147 670 unités, en baisse de 13,3 %.

Les ventes de Renault, notamment, ont augmenté de 1,8 % le mois dernier, à 11 012 unités, et reculent de 6 % sur dix mois, à 91 834 unités. Celles de PSA Peugeot Citroën ont reculé de 4,7 % en octobre, à 742 unités, avec une hausse de 3,2 % pour Peugeot (à 382 unités) et une baisse de 12 % pour Citroën (à 360 unités). Sur dix mois, les ventes de PSA ont baissé de 35,1 %, à 6 298 unités (- 37,6 % pour Peugeot et - 32,5 % pour Citroën).

Lada est resté numéro un sur le marché russe en octobre, avec 23 307 immatriculations (+ 13 %), suivi Kia (15 015, + 4 %), de Hyundai (14 190, =), de Renault (11 012, + 2 %), de Toyota (7 740, + 16 %), de Volkswagen (6 996, + 1 %), de GAZ VUL (5 591, + 15 %), de UAZ (5 316, + 1 %), de Nissan (65 029, - 17 %), ), de Skoda (4 620, =), de Ford (3 638, - 8 %), et de Mercedes (3 010, - 11 %).

Tout en se félicitant d'un résultat "pas mauvais", l'AEB a mis en garde contre toute conclusion hâtive concernant un futur rebond du marché russe, qui a diminué de moitié depuis son record de 2012 en raison de la crise économique. "Le facteur saisonnier a joué, bien sûr, mais le plus important, ce sont les programmes du gouvernement qui permettent aux consommateurs de bénéficier d'aides à l'achat", a expliqué Joerg Schreiber, directeur du comité automobile de l'AEB.

"Ces programmes arrivent à leur terme, au moins dans la forme que nous connaissons. Il reste à voir ce qui nous attend pour 2017. Mais clairement, sans soutien significatif du gouvernement, toute tendance à la stabilisation ne durera pas", a-t-il ajouté. (COMMUNIQUE AEB, AFP 9/11/16)

Juliette Rodrigues