Le marché japonais (véhicules de plus de 660 cm3) a progressé de 0,8 % en 2014

Les ventes de véhicules neufs au Japon ont augmenté de 3,5 % en 2014, tirées par la demande de mini-véhicules et de poids lourds. C'est la plus forte progression constatée depuis 2006.

Par segments, les ventes de véhicules de plus de 660 cm3 ont augmenté de 0,8 % en 2014, à 3,29 millions d'unités, dont 2 860 472 voitures (- 0,4 %), 417 643 poids lourds (+ 10,2 %), et 11 983 autobus (+ 6,5 %).

Les ventes de mini-véhicules (660 cm3) ont progressé de 7,6 % en 2014, à 2,27 millions d'unités. C'est la première fois que la part des mini-véhicules dépasse 40 % du total des immatriculations.

La faiblesse des ventes de voitures de plus de 660 cm3 reflète notamment la hausse de la taxe à la consommation en avril, passée de 5 à 8 %.

Pour le seul mois de décembre, les ventes de véhicules de plus de 660 cm3 ont chuté de 8,8 %, à 231 959 unités, tandis que celles des mini-véhicules ont bondi de 18,5 %, à 199 959 unités, un record pour un mois de décembre.

Les fluctuations de ces statistiques corroborent le fait que la consommation des ménages reste extrêmement fragile, ce qui a un impact significatif sur l'évolution du produit intérieur brut du Japon. La relance de la consommation de façon durable est un défi pour le Premier ministre Shinzo Abe. Avec l'aide de la politique monétaire ultra-souple de la Banque du Japon (BoJ), il veut notamment employer d'abord le levier de l'inflation couplé à des programmes de soutien pour inciter les consommateurs à effectuer leurs achats sans attendre. Le Japon est retombé en récession au troisième trimestre de 2014 et les statistiques du quatrième trimestre sont désormais attendues avec appréhension. (AFP 5/1/15)

Juliette Rodrigues