Le marché espagnol a progressé de 23,3 % au mois d'août

Les ventes de voitures neuves en Espagne ont augmenté de 23,3 % en août, à 55 918 unités, indique l'ANFAC (Association des constructeurs), soulignant que cette progression, la meilleure en volume pour un mois d'août depuis 2009, s'explique par la reprise de la consommation couplée aux effets du dispositif de prime à la casse et au dynamisme des entreprises. Sur les huit premiers mois de 2015, le marché a augmenté de 22,3 %, à 714 062 unités. L’ANFAC salue "24 mois de progression continue" des ventes de voitures en Espagne.

Les ventes aux particuliers ont progressé de 18,3 % le mois dernier, à 37 129 unités, et de 21,6 % sur huit mois, à 372 406 unités. Celles aux entreprises ont augmenté de 38,4 % en août, à 17 073 unités, et de 34,4 % sur huit mois, à 184 560 unités. Enfin, les ventes aux loueurs ont augmenté de 4,5 % le mois dernier, à 1 716 unités, et de 12,1 % sur huit mois, à 157 096 unités.

Par marques, Volkswagen a dominé le marché espagnol en août, avec 4 814 voitures vendues, suivi d'Opel (4 293), de Peugeot (4 067), de Renault (3 768), de Toyota (3 300), de Seat (3 050), de Dacia (2 984), de Nissan (2 972), de Kia (2 945) et de Ford (2 848).

Par modèles, la Volkswagen Golf a été la voiture la plus vendue sur le marché espagnol le mois dernier, avec 1 825 unités écoulées, suivie de l'Opel Astra (1 656), de la Dacia Sandero (1 643) et de la Citroën C4 (1 547).

"La croissance du marché automobile est encouragée par un climat de grande confiance économique en Espagne, notamment des entreprises, qui renouvellent leur parc automobile, la force du plan de prime à la casse, une meilleure fluidité du financement (...) et un effort promotionnel incessant de la part des marques et des concessionnaires", ajoute l'ANFAC.

Le dispositif de prime à la casse a été mis en place à l'automne 2012 puis prolongé régulièrement par le gouvernement pour soutenir le secteur automobile, un des piliers de l'économie espagnole.

Pour Juan Antonio Sanchez Torres, président de la GANVAM (distributeurs), ces prolongements "ont été un antidote parfait pour un marché très sinistré, dont le rythme des ventes se situait à la moitié de ses capacités réelles". "Si nous voulons clôturer l'exercice en dépassant la barre mythique du million de véhicules de tourisme vendus, le gouvernement (...) doit donner une continuité" à ce plan à la fin de l'été, poursuit-il. "L’objectif est que le marché espagnol recouvre à moyen terme un niveau de 1,2 million d’immatriculations, et nous en sommes proches aujourd’hui", estime de son coté l’ANFAC.

Le secteur automobile représente 10 % du produit intérieur brut (PIB) et emploie 8 % de la population active, selon l'ANFAC. Après avoir durement souffert pendant la crise, le marché automobile espagnol a fortement progressé en 2014 (+ 18,4 %) avec près de 855 300 voitures écoulées, ce qui lui a permis de renouer avec ses niveaux de 2010. (COMMUNIQUE ANFAC, AFP, EL ECONOMISTA 1/9/15)

Juliette Rodrigues