Le marché espagnol a progressé de 23,5 % en juillet

Les immatriculations de voitures neuves en Espagne ont de nouveau progressé de 23,5 % en juillet, après avoir bondi de 23,5 % en juin, a indiqué le 3 août la fédération professionnelle Anfac. Les ventes de voitures neuves se sont établies à 102 922 unités, contre 83 656 en juillet 2014, dépassant la barre des 100 000 unités pour le troisième mois consécutif. Cette progression s'explique par le gain de confiance des entreprises et leur besoin de rénover leur parc automobile, couplé à l'effort des marques et concessionnaires sur les prix de vente, ont expliqué l'Anfac et la fédération des distributeurs Ganvam dans un communiqué.

« Le bon climat économique, le regain de confiance du consommateur, une plus grande facilité d'accès au financement et l'effet du plan de prime à la casse, font que [...] le marché de véhicules de tourisme retrouve un volume plus proche des normales de notre pays », a expliqué le directeur de la communication de l'Anfac David Barrientos, cité dans le communiqué.

Le dispositif de prime à la casse a été mis en place à l'automne 2012, puis prolongé régulièrement par le gouvernement, pour soutenir le secteur automobile, un des piliers pour l'économie espagnole.

« Un autre élément qui continue de dynamiser les ventes sont les efforts promotionnels consentis par les marques et les concessionnaires. Sur le premier semestre, la promotion moyenne était de 4 361 euros par voiture », a indiqué Jaume Roura, président de Faconauto, fédération de concessionnaires automobiles, soit un niveau de réduction supérieur de 63 % à la moyenne du marché européen.

Le secteur automobile est essentiel pour l'Espagne, où de nombreux constructeurs étrangers possèdent des usines. Il s'agit du deuxième secteur espagnol en termes d'exportations, représentant 10 % du produit intérieur brut (PIB) national et employant 8 % de la population active, a par ailleurs rappelé l'Anfac. (AFP 3/8/15)

Alexandra Frutos