Le marché automobile européen devrait poursuivre sa reprise, mais à un rythme modéré (1/2)

Après six années consécutives de chute, les ventes de voitures neuves en Europe ont augmenté de 5,7 % en 2014, à 12 550 771 unités, et ont enregistré en décembre leur 16ème mois consécutif de croissance, à 951 329 unités, a annoncé l’Acea (Association des constructeurs automobiles européens) le 16 janvier.

Les constructeurs français ont bien profité de cette reprise, notamment le groupe Renault, dont les ventes ont bondi de 13,3 % - grâce entre autres à la croissance de 23,9 % enregistrée par sa filiale Dacia -, et PSA Peugeot Citroën, dont les ventes ont augmenté de 3,7 %.

Le marché européen devrait poursuivre sa reprise en 2015, du fait notamment de l’accroissement de l’âge moyen du parc automobile, mais à un rythme moins soutenu que l’an dernier. D’après le Cecra (Conseil européen du commerce et de la réparation automobile), les ventes de voitures neuves en Europe (Union européenne et AELE) n'augmenteront que de 1,1 % en 2015, à 12 691 100 unités.

Le Cecra a publié des prévisions pays par pays et demande, par le biais de sa division des concessionnaires, que les constructeurs les prennent en compte pour établir leurs objectifs de ventes avec leur réseau. Le président du Cecra Jean-Paul Bailly et le président honoraire Jaap Timmer estiment par ailleurs que les remises excessives et les immatriculations sur parc, comme les faux « véhicules de démonstration », devraient être réduites.

La modeste hausse prévue sur le Vieux Continent en 2015 tiendrait d’abord au recul du premier marché européen, l’Allemagne, où les immatriculations se tasseraient de 2,5 %, à 2 960 000 unités. Le marché britannique, qui affichait l’an dernier un certain dynamisme à contre-courant, ne progresserait que de 1 % en 2015, à 2,5 millions d’unités. Une hausse de 1,1 % est envisagée en France, à 1 815 000 unités, alors que l’Espagne progresserait de 9,8 %, à 940 000 unités, et l’Italie de 3 %, à 1 400 000 unités.

Outre le marché allemand, le Cecra anticipe un recul en Belgique (-1,6 %, à 475 000 voitures), en Suède (- 4,9 % à 290 000 unités), en Autriche (- 1,4 %, à 300 000 unités), en Suisse (- 1,6 %, à 297 000 unités), au Danemark (- 5,6 %, à 178 000 unités) et en Norvège (-2,9 %, à 140 000 unités).

Alexandra Frutos