Le groupe Volkswagen va rappeler 11 millions de véhicules

Le groupe Volkswagen va rappeler 11 millions de véhicules concernés par l’affaire de manipulation des tests antipollution, afin de les remettre aux normes. Le groupe commencera par rappeler 5 millions de véhicules de sa marque éponyme.Volkswagen a confirmé que « les clients des véhicules seront informés prochainement, dans les semaines et mois à venir » des modalités de ce rappel. Avant de mettre en oeuvre ce rappel, Volkswagen présentera « en octobre les solutions techniques et les mesures aux autorités compétentes ». L'opération consistera à reprogrammer l'ordinateur de contrôle du moteur, afin qu'il cesse de désactiver un certain nombre de dispositifs antipollution lorsque la voiture roule. Cela aura pour conséquence de réduire les performances des modèles rappelés et d'en augmenter la consommation (et donc les émissions de CO2). En revanche, les émissions de NOx diminueront. En effet, la formation du CO2 diminue avec la qualité de la combustion, ce qui produit plus de NOx. POur réduire les deux types d'émissions, il faut équiper les voitures de systèmes complémentaires (tels que les pièges à NOx), ce qui n'est pas possible sur les véhicules des années précédentes, car ils n'ont pas été conçus pour de tels équipements. Or, en Europe, il existe des taxes et restrictions de circulation relatives aux émissions de CO2 (comme la vignette écologique en Allemagne ou le système de bonus-malus en France). Si les émissions de CO2 des véhicules Volkswagen sont recalculées, les propriétaires de ces voitures pourraient devoir acquitter des taxes qu'ils auraient dû payer, ou pourraient - en Allemagne - ne plus pouvoir circuler dans certaines zones (Umweltzone ou zones vertes). (REUTERS, AUTOMOBILWOCHE, FRANKFURTER ALLGEMEINE ZEITUNG, ZEIT 29/9/15, FIGARO 30/9/15)

Cindy Lavrut