Le groupe Volkswagen devrait se réorganiser en 4 subdivisions

Les 12 marques du groupe Volkswagen devraient être réorganisées en 4 subdivisions, ce qui leur permettra de gagner en autonomie de gestion. Ces subdivisions devraient s’inspirer (dans leur forme et en termes de gestion) du « pôle poids lourds » du groupe, qui réunit MAN, Scania et Volkswagen-Nfz (utilitaires).Outre la subdivision poids lourds déjà existante, Volkswagen compte donc créer une subdivision dédiée aux voitures particulières « de masse » (marques généralistes), regroupant Volkswagen, Seat et Skoda. Cette subdivision devra se concentrer sur les principaux problèmes du groupe, à savoir les difficultés sur le marché américain, le ralentissement du marché chinois, l'absence de modèle à bas coûts et les ventes en baisse de la marque VW. Cette subdivision pourrait être dirigée par Herbert Diess, patron de la marque Volkswagen.De plus, Audi et ses filiales Lamborghini et Ducati seraient regroupées dans une subdivision, séparée de celle regroupant Porsche, Bugatti et Bentley. En séparant ainsi Porsche et Audi, le groupe allemand entend créer une compétition saine dans le domaine du haut de gamme sportif et des véhicules de loisir. Ces deux subdivisions pourraient être dirigées par Rupert Stadler, président d'Audi, et Matthias Müller, président de Porsche.Cette réorganisation a été au coeur des débats lors d'une réunion de direction qui s'est déroulée vendredi 12 juin et à laquelle participait également Bernd Osterloh, président du comité d'entreprise de Volkswagen.Une telle réorganisation pourrait également conduire à la réduction du nombre de membres du directoire. Ainsi, le poste de responsable de la production du groupe Volkswagen est resté vacant depuis le départ de Michael Macht en août (cf. revue de presse du 26/8/14). Les postes de Christian Klinger, responsable des ventes et du marketing, et de Jochem Heizmann, responsables des activités en Chine, seraient également menacés (cf. revue de presse du 12/6/15).Cette nouvelle organisation devrait permettre à Volkswagen d'accélérer le processus de prise de décision. Chaque subdivision serait en effet libre de choisir quels modèles commercialiser et sur quels marchés. (AUTOMOTIVE NEWS, AUTOMOBILWOCHE 15/6/15, ECHOS 16/6/15)

Cindy Lavrut