Le gouvernement voit les voitures autonomes dans la circulation ordinaire « entre 2030 et 2060 »

En marge du Congrès des Systèmes de Transports Intelligents (ITS) qui s'est ouvert le 5 octobre à Bordeaux, le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies a estimé que les voitures autonomes ne se généraliseraient pas avant un certain temps, mais qu’elles se multiplieraient en circuits fermés « captifs » (campus, aéroports, etc.) dans les prochaines années. « Il n'y a pas d'échéancier fixe. On est aujourd'hui dans la phase d'expérimentation, puis après, l'expérimentation sur route. Ensuite, il faut qu'il y ait une phase de régulation, c'est-à-dire de règles juridiques au niveau international, qui seront les règles de sécurité de la circulation des véhicules autonomes », a-t-il expliqué. « Cette législation ne peut pas être franco-française. Donc, il y a forcément une discussion à avoir au niveau européen, en réalité au niveau mondial, sur ?comment on fait pour insérer dans la circulation ce type de véhicule? », a ajouté M. Vidalies. « En l'état de la situation, cela varie de 2030 à 2060 » pour voir ces voitures autonomes dans la circulation ordinaire, a-t-il estimé. (AFP)

Alexandra Frutos