Le gouvernement espagnol a de nouveau prolongé la prime à la casse

Le gouvernement espagnol a décidé de prolonger la prime à la casse pour la quatrième fois, avec un budget de 175 millions d'euros. Le Plan PIVE 5 devrait entraîner la création de 4 500 postes de travail, qui s'ajouteront aux 10 000 postes créés ou conservés grâce aux quatre précédents programmes d'aide, et l'immatriculation de 175 000 véhicules neufs supplémentaires.

"Il nous semble important de soutenir des secteurs qui créent de l'emploi, dynamisent l'économie, attirent des investissements étrangers et montrent les gains de compétitivité de notre modèle économique", a expliqué la porte-parole du gouvernement, Soraya Saenz de Santamaria, à l'issue du Conseil des ministres.

"Des secteurs comme celui de l'automobile ont contribué à ce que l'Espagne sorte de la plus forte récession de son histoire démocratique", a-t-elle ajouté. Le plan Pive 5, dont le budget lui permettra de durer toute l'année, a été salué par les professionnels du secteur. L'ANFAC (Association des constructeurs), notamment, estime que "le marché des véhicules de particuliers pourrait progresser de plus de 10 % en 2014".

Selon l'ANFAC, le nouveau plan d'aides aura "des effets dynamisants sur l'économie espagnole, de près de 2 milliards d'euros" et "contribuera à une plus forte hausse du produit intérieur brut", pour lequel le gouvernement ne prédit qu'une faible croissance, de 0,7 %, en 2014.

Mme Saenz de Santamaria a, quant à elle, souligné que la prime à la casse avait aussi permis "de soutenir la fabrication nationale" car "60 % des véhicules achetés grâce à ce plan sont de fabrication nationale". (EL MUNDO, TRIBUNA DE AUTOMOCION, AFP 10/1/14)

Juliette Rodrigues