Le gouvernement devrait durcir le barème de bonus-malus automobile

Le gouvernement devrait durcir le barème de bonus-malus automobile en 2014 afin d'en réduire la facture, qui s'alourdit à mesure que les constructeurs produisent des véhicules moins polluants, croient savoir LES ECHOS (17/9/13). Le dispositif, mis en place en 2008 pour soutenir l'achat de véhicules propres au détriment ce ceux plus polluants, est déficitaire et coûte de plus en plus cher à l'Etat, explique le quotidien.

Le malus, qui renchérit les véhicules les plus polluants, serait durci et son montant maximum passerait à 8 000 euros (contre 6 000 euros actuellement) pour un niveau d'émission de CO2 inférieur au seuil actuel. Ce relèvement pourrait rapporter 100 millions d'euros en 2014, estime le journal.

Le bonus devrait quant à lui être raboté et recentré sur les véhicules les plus propres. La réduction, voire la suppression de la prime pour les petits moteurs thermiques, serait acquise.

Enfin, les subventions portant sur les véhicules hybrides et électriques, pour lesquels le bonus représente une réelle incitation à l'achat, pourraient elles aussi être touchées.

Alexandra Frutos