Le gouvernement britannique réaffirme son engagement en faveur des véhicules électriques

Lors du lancement de la campagne « Go Ultra Low », visant à promouvoir les avantages des voitures électriques et hybrides rechargeables auprès des consommateurs, le vice-Premier ministre britannique Nick Clegg a réaffirmé l'engagement du gouvernement britannique en faveur des véhicules électriques. Il a indiqué qu'il n'y avait pas de date fixée pour l'arrêt des subventions destinées à rendre ces véhicules plus abordables, et a annoncé que le gouvernement allait investir 9 millions de livres (10,9 millions d’euros) pour installer davantage de bornes de recharge rapide sur les autoroutes. D'ici à la fin de l'année, « la majorité » des stations-service installées sur les autoroutes seront équipées d'une borne de recharge rapide qui permettra de recharger les batteries des véhicules électriques à environ 80 % de leur capacité en 30 minutes.

BMW, Nissan, Renault, Toyota et Vauxhall participent aux cotés du gouvernement à la campagne « Go Ultra Low » d'un coût de 2,5 millions de livres (3 millions d'euros). En 2013, les véhicules à énergies alternatives ont représenté 1,3 % des véhicules vendus au Royaume-Uni. Il s'est vendu 2 512 voitures électriques et 3 584 hybrides rechargeables dans le pays.

Les subventions seront maintenues jusqu'à ce que les voitures à ultra-faibles émissions « fassent partie de la vie quotidienne », c'est à dire qu'elles représentent environ 5 % des ventes totales, a indiqué un responsable du ministère des Transports au TELEGRAPH (31/1/14).

Frédérique Payneau