Le gouvernement américain a perdu 9,7 milliards de dollars sur son investissement dans General Motors

Le gouvernement américain a perdu jusqu'ici 9,7 milliards de dollars sur les 49,5 milliards qu'il a investis en 2009 pour sauver General Motors de la faillite, selon un rapport trimestriel qui a été remis au Congrès le 29 octobre.

En contrepartie des fonds alloués au constructeur, le Trésor était entré à hauteur de 60,8 % dans son capital et avait reçu 2,1 milliards de dollars d'actions préférentielles. Il a depuis réduit sa participation dans le capital de General Motors, mais les transactions se sont faites à des prix inférieurs à ceux qui auraient permis à l'Etat de rentrer dans ses frais, indique le rapport de l'inspecteur général chargé superviser le plan TARP d'aide aux banques et aux entreprises (d'un montant de 700 milliards de dollars) qui avait été mis sur pied par le gouvernement américain.

Le Trésor a vendu ses actions préférentielles et ramené sa participation dans le capital de GM à 7,3 %. Il détenait 101,3 millions d'actions du constructeur au 26 septembre (date la plus récente disponible).

Le gouvernement américain a annoncé qu'il comptait vendre ses actions restantes d'ici à avril 2014, mais selon certains analystes, il pourrait le faire d'ici à la fin de cette année. (REUTERS, TRIBUNE.FR 30/9/13, AFP 29/10/13)

Frédérique Payneau