Le gouvernement allemand a adopté une loi visant à promouvoir l'essor des véhicules verts

Le gouvernement allemand a adopté une loi visant à promouvoir l’essor des véhicules électriques (et hybrides émettant mois de 50 g de CO2/km ou affichant une autonomie en mode 100 % électrique de plus de 30 km). Ce projet prévoit notamment d’ouvrir les voies de bus aux conducteurs de véhicules électriques, de leur réserver des places de parking près des bornes de recharge, de leur offrir le stationnement gratuit et d’instaurer une plaque d’immatriculation distinctive.La loi précise que les mairies allemandes pourront choisir parmi ces mesures, la plupart se montrant sceptiques vis-à-vis de certaines de ces mesures. En effet, plutôt qu'une plaque d'immatriculation particulière, elles préféreraient une vignette qui pourrait également être utilisée par les véhicules immatriculés à l'étranger. En outre, la plupart des villes sont réticentes à autoriser la circulation de voitures particulières - même électriques - dans les voies de bus. Matthias Wissmann, président du VDA (association de l'industrie automobile allemande), s'est dit convaincu que ces mesures pouvaient « donner de l'élan à la voiture électrique ». Il a toutefois appelé le gouvernement à mettre en place une réduction d'impôts pour les entreprises qui acquièrent des véhicules électriques pour leurs flottes. L'Allemagne se fixe toujours pour objectif d’atteindre un parc d'un million de véhicules électriques d'ici à 2020. Au 1er janvier 2014, le parc de véhicules verts s'établissait à 12 000 voitures électriques et 86 000 voitures hybrides (soit 1,6 % du parc allemand total). (AFP, AUTOMOTIVE NEWS EUROPE, AUTOMOBILWOCHE 24/9/14)

Cindy Lavrut