Le dossier Mia Electric tourne à l'imbroglio juridique avec la région

La Nouvelle-Aquitaine n'en a pas fini de solder les comptes de l'ancienne région Poitou-Charentes. Après l'épisode des retards de paiement, qui ont justifié la saisie de la Cour régionale des comptes, c'est le dossier Mia Electric qui a été brutalement rouvert. Le consortium Focus Asia GmbH, propriétaire du constructeur d’automobiles Mia Electric depuis 2013, réclame 26 millions d'euros de dédommagements pour « violation du pacte d'actionnaires » à la région Nouvelle-Aquitaine, fruit de la fusion des régions Aquitaine, Poitou-Charentes et Limousin. (Echos)

Alexandra Frutos