Le commissaire Kallas revient sur la politique de l’UE visant à réduire le nombre de blessés graves sur les routes

Le commissaire européen aux Transports Siim Kallas a présenté à Dublin la récente stratégie européenne visant à réduire le nombre de blessés graves lors d'une conférence sur la sécurité routière organisée par la présidence irlandaise, le 28 mars. Cet évènement a par ailleurs donné l'occasion au ministre irlandais des Transports, Leo Varadkar, de lancer la troisième stratégie nationale 2013-2020 pour la sécurité des routes irlandaises, qui met justement l'accent sur la réduction du nombre et de la gravité des blessures en cas de collision.

En préambule, M. Kallas s'est réjoui de la baisse de la mortalité routière enregistré en 2012 (- 9 %), qui confirme que l'objectif européen de réduire de moitié le nombre de décès d'ici à 2020 est atteignable.

Mais ce déclin notable ne doit pas occulter le nombre de blessés qui résultent de ces accidents : « Les blessures sont souvent négligées et sont maintenant un problème de santé majeur. Pour chaque personne tuée dans un accident, il est estimé qu'il y a quatre handicapés à vie, 10 blessés graves, et 40 blessés légers », a rappelé le commissaire, insistant notamment sur les coûts socio-économiques qui en résultent, soit 2 % du PIB européen (250 milliards d’euros en 2012). C'est pourquoi la Commission européenne veut désormais voir le nombre de blessés diminuer de façon notable et a présenté à cette fin, il y a deux semaines, une nouvelle stratégie européenne à propos des blessures graves. (EUROPE 29/3/13)

Alexandra Frutos