Le chiffre d’affaires du groupe Renault en hausse de 6,7 % au troisième trimestre

Renault a annoncé un chiffre d'affaires en progression de 6,7% au troisième trimestre de 2014, à 8,53 milliards d'euros. Le chiffre d’affaires de l’Automobile progresse de 6,7 %, à 7,984 milliards d’euros. Cette hausse est liée pour 4,4 points à la croissance des ventes aux partenaires qui s’accélère avec la montée en puissance des productions de véhicules montés.

Le financement des ventes (RCI Banque) contribue au chiffre d’affaires du groupe à hauteur de 546 millions d’euros, en augmentation de 6 % par rapport à la même période de 2013. L’encours productif moyen, qui s’établit à 25,6 milliards d’euros sur le troisième trimestre 2014, affiche une hausse de 4,1 %. Le nombre de nouveaux contrats de financement augmente de 5,3 % à 301 588 par rapport au troisième trimestre 2013.

Les immatriculations du groupe sont par ailleurs restées stables sur la période, à 612 934 unités. Avec une progression de 7,6 % en Europe, Renault souligne qu'il fait mieux qu'un marché qui a crû de 5,5 %, et se félicite d'avoir gagné 0,2 point de part de marché, à 9,3 %. Ce résultat est le fruit du succès de la Clio, une nouvelle fois sur le podium des ventes, du Captur, premier crossover de sa catégorie, et de la Dacia Sandero, meilleure vente sur le trimestre en Espagne.

En France, il a enregistré un recul de 0,5 point de sa pénétration, à 25,8 % (ventes de voitures). Sur neuf mois, cette part "atteint 26,9 %, soit un gain de 1,5 point par rapport à l'an passé", note le groupe, en faisant valoir que sa "Clio reste le véhicule le plus vendu en France, tous segments confondus". A noter également, la bonne performance du constructeur au Royaume-Uni (+ 42,8 % avec 28 694 unités) et en Europe du Sud : Italie (+ 30,1 %), Espagne (+ 24,0 %), Portugal (+ 28,2 %).

Sur le troisième trimestre, la part de marché de la marque Dacia en Europe progresse de 0,2 point, à 2,4 %. A fin septembre, Dacia est toujours la marque qui croit le plus vite en Europe.

Hors d’Europe, les immatriculations du groupe sont en recul de 7 % et ont représenté 48 % des volumes globaux sur la période. Dans la Région Amériques, les immatriculations reculent de 20,6 % dans un marché en baisse de 8,3 %. Au Brésil, notamment, deuxième marché de Renault, la part de marché reste stable à 7,1 %, dans l’attente du plein effet de la nouvelle Sandero, lancée au cours de l’été.

Renault indique en outre que le marché européen devrait progresser de 5 % cette année (contre 3 % à 4 % attendus précédemment). Renault a par ailleurs confirmé ses objectifs pour 2014 : augmenter les immatriculations et le chiffre d’affaires (à taux de change constants), améliorer la marge opérationnelle en valeur du groupe et de la branche Automobile, générer un free cash-flow opérationnel de l’Automobile positif. (COMMUNIQUE RENAULT, AFP, DOW JONES, REUTERS 29/10/14, FIGARO, ECHOS 30/10/14)

Juliette Rodrigues