Le bénéfice net de Volvo Cars a été multiplié par 3,3 au premier semestre

Le bénéfice net de Volvo Cars a été multiplié par 3,3 au premier semestre de 2015, à 877 millions de couronnes (92 millions d'euros), tandis que le chiffre d'affaires a bondi de 12 %, à 75,2 milliards de couronnes. Le bénéfice net part du groupe a cependant chuté de 60 %, à 173 millions de couronnes. Le résultat opérationnel a augmenté de manière spectaculaire, de plus de 70 %, à 1,66 milliard de couronnes, grâce au dollar fort et aux bonnes ventes du véhicule métis XC60.

Volvo, qui appartient depuis 2010 au Chinois Geely, a vendu 232 284 véhicules au premier semestre, ce qui constitue une légère augmentation (+ 1,4 %). Les ventes ont connu la plus forte croissance en Suède (+ 6,4 %) et dans le reste de l'Europe de l'Ouest (+ 6,6 %), mais elles sont restées stables aux Etats-Unis (+ 0,1 %) et ont baissé en Chine (- 1,2 %) et dans le reste du monde (- 9,4 %), dont la Russie.

Volvo a connu des années difficiles avant de renouer avec les bénéfices en 2013. En 2014, il a battu son record historique de ventes qui datait de 2007, avec près de 466 000 véhicules. Le directeur général Håkan Samuelsson, interrogé par l'agence suédoise TT, estime qu’il devrait vendre près de 500 000 véhicules en 2015. Ses effectifs ont crû de 10 % en un an, à près de 28 000 salariés dans le monde.

Malgré le ralentissement économique, Volvo entend renforcer sa présence en Chine et y a acquis 50 % de trois coentreprises auprès de sa maison mère Geely : deux usines d'assemblage, une de moteurs et un centre de recherche et développement. Geely est un constructeur dont les marques (Geely et Emgrand) sont inconnues en Occident, et qui avait payé 1,8 milliard de dollars pour reprendre l'entreprise à l'américain Ford, rappelle l’AFP (19/8/15).

Alexandra Frutos