Le bénéfice net de Nissan a légèrement progressé en 2012-2013

Entre le 1er avril 2012 et le 31 mars 2013, Nissan a dégagé un bénéfice net en légère hausse de 0,3 %, à 342,4 milliards de yens (3,21 milliards d'euros). Le deuxième constructeur japonais espère porter ce résultat net à 420 milliards de yens sur l’exercice 2013-2014 (3,44 milliards d'euros au taux de change retenu par le groupe).

Lors de l'exercice écoulé, Nissan a établi un nouveau record de ventes en volumes, à 4,914 millions de véhicules dans le monde (+ 1,4 %), ce qui lui a permis d’augmenter son chiffre d’affaires de 2,3 %. Cette progression d'ensemble masque toutefois les disparités de ses résultats selon les régions. L’activité américaine de Nissan s'est bien portée (+ 5,4 % pour les ventes de véhicules), tout comme ses affaires sur les nouveaux marchés du Moyen-Orient (+ 20,8 %), de la Thaïlande (+ 80,4 %) et du Brésil (+18,4%). Mais en Chine, son principal marché, Nissan a subi un recul de ses ventes de 5,3 %, à cause de l'impact sur les consommateurs d'un différend territorial sino-nippon, explique le constructeur dans un communiqué. En Europe, ses ventes ont aussi diminué (-7,5 %, Russie comprise), tout comme dans une moindre mesure au Japon (- 1,3 %), où le programme public de subvention à l'achat de voitures peu gourmandes en énergie, qui avait dopé le secteur, a pris fin en septembre.

Avec un yen toujours fort, malgré une dépréciation en fin d'exercice, le bénéfice opérationnel de Nissan s'est réduit de 4,1 %, à 523,5 milliards de yens (4,9 milliards d'euros).

« L'exercice comptable 2012-2013 a été marqué par des succès et des défis pour Nissan », a indiqué le président de Nissan Carlos Ghosn, lors d'une conférence de presse. Le constructeur a établi un nouveau record de ventes, mais il a essuyé un effritement de sa part de marché mondial (- 0,2 point, à 6,2 %). M. Ghosn juge toutefois « toujours atteignable » l'objectif d'atteindre les 8 % d'ici à 2016-2017.

M. Ghosn a par ailleurs souligné qu'il serait « difficile » d'atteindre l'objectif initial de 1,5 million de véhicules électriques vendus d'ici à 2016-2017 (tous modèles confondus, Nissan et Renault combinés), mais a souligné que les ventes de Leaf « s'accéléraient » et que la mise en place d'infrastructures spéciales pour le rechargement les doperait à l'avenir.

Pour l'exercice en cours (avril 2013-mars 2014), Nissan espère augmenter ses ventes en volumes (+7,8 %), à plus de 5 millions d'unités, notamment grâce à la sortie de nouveaux modèles, dont le premier de sa voiture économique Datsun qui doit être vendue prochainement en Inde, en Indonésie, en Russie puis en Afrique du Sud. Il table en conséquence sur une augmentation de 7,7 % de son chiffre d'affaires, à 10 370 milliards de yens (85 milliards d'euros) et de 16,5 % de son bénéfice d'exploitation, à 610 milliards de yens (5 milliards d'euros).

Après retraitements, le résultat dégagé par Nissan en normes comptables japonaises au titre du 4ème trimestre de son exercice fiscal 2012/2013 (période du 1er janvier au 31 mars 2013) se traduira dans le résultat net du premier semestre 2013 de Renault par une contribution positive estimée à 433 millions d’euros. (AFP 10/5/13, JAPAN TODAY 11/5/13, ECHOS 13/5/13)

Alexandra Frutos