Le VDA estime qu'un « Brexit dur » impliquerait une délocalisation

Matthias Wissmann, président du VDA (association de l’industrie automobile allemande) estime qu’un « Brexit dur » (sortie du Royaume-Uni du marché unique européen, sans signature d’un nouvel accord commercial) impliquerait une délocalisation de l’industrie automobile britannique vers des pays d’Europe centrale et orientale, comme la Slovaquie et la Pologne.

En effet, sans accord commercial, le Royaume-Uni risque de se voir imposer des taxes à l'exportation de jusqu'à 10 %.

Selon M. Wissmann, la Slovaquie et la Pologne serait particulièrement attractives pour remplacer le Royaume-Uni comme site de production, étant donné que ces deux pays font partie de l'Union Européenne et que le coût du travail y est bas.

Les constructeurs et équipementiers allemands disposent à eux seuls d'une centaine de sites de production au Royaume-Uni.

M. Wissmann a ajouté qu'une longue période d'incertitude concernant la façon dont le Royaume-Uni sortira de l'Union Européenne risque de réduire les investissements vers ce pays.

Le président du VDA craint ainsi une forte baisse de la production automobile outre-Manche. (AUTOMOTIVE NEWS EUROPE 17/10/16)

Cindy Lavrut