Le Trésor américain veut sortir du capital de General Motors cette année

Le Trésor américain a annoncé qu'il comptait se désengager totalement de General Motors d'ici au 31 décembre, soit quelques mois plus tôt que prévu. Il ne détient plus que 31,1 millions d'actions du constructeur (correspondant à 2,2 % de son capital), soit une infime fraction des 912 millions d'actions qu'il avait obtenues lorsqu'il l'avait sauvé de la faillite en juillet 2009. L'Etat américain avait alors apporté 49,5 milliards de dollars à GM et était entré dans son capital à hauteur de 61 %.

« L'investissement du Trésor dans l'industrie automobile américaine a fait partie de la réponse du Président Obama à la crise financière, et il a permis de sauver plus d'un million d'emplois », a déclaré Tim Bowler, Secrétaire adjoint au Trésor. « Si nous n'étions pas intervenus pour soutenir l'industrie automobile, le coût pour le pays aurait été énorme. Nos actions ont permis à l'industrie de rebondir », a-t-il ajouté.

La sortie du gouvernement de son capital marquera une étape importante pour General Motors. Il pourra alors recommencer à verser des dividendes et sera totalement libre de fixer les rémunérations de ses dirigeants. (FREEP.COM, AFP 21/11/13, WALL STREET JOURNAL 22/11/13)

Frédérique Payneau