Le Sénat américain demande une série de documents à Takata sur l'usine de production des airbags défectueux

Une commission du Sénat américain a demandé une série de documents complémentaires à l'équipementier japonais Takata, dans le cadre d'une enquête sur des airbags défectueux ayant entraîné plusieurs décès et des millions de rappels de véhicules.

Plusieurs de ces documents concernent l'usine de Monclova au Mexique, où une grande partie des airbags étaient fabriqués. Dans une lettre adressée au PDG du groupe japonais Shigehisa Takada, les sénateurs John Rockefeller et Bill Nelson réclament notamment un courriel de Guillermo Apud, superviseur de cette usine mexicaine, remontant à mars 2011 intitulé "defectos y defectos y defectos" (défauts, défauts et défauts) qui indique "une pièce qui n'est pas soudée = une vie en moins, ce qui montre que nous ne remplissons pas notre mission", ainsi que toutes les réponses ou les transferts de ce courriel.

MM. Rockefeller et Nelson réclament également le rapport d'une inspection de sécurité réalisée en 2011 à Monclova, ainsi que des documents évoquant de potentiels problèmes de production après une explosion et un incendie sur ce site en 2006. L'agent gonfleur, du nitrate d'ammonium, est en effet susceptible de se détériorer en cas par exemple d'exposition à une humidité excessive.

Takata est également ciblé aux Etats-Unis par des enquêtes du département de la Justice (DoJ) et de l'agence de sécurité routière (NHTSA) qui le soupçonnent d'avoir masqué les incidents pendant plusieurs années. (AFP 24/11/14)

Juliette Rodrigues