Les voitures autonomes et connectées, un moteur de croissance pour l'industrie et l'économie britanniques (1/2)

Dans un rapport préparé pour l’association des constructeurs britanniques (SMMT), « {Connected and autonomous vehicles : the UK Economic Opportunity} », KMPG évalue l’impact économique, environnemental et sociétal que le développement des véhicules connectés et autonomes devrait avoir au Royaume-Uni. Selon ce rapport, si le Royaume-Uni poursuit sur sa lancée, ces véhicules devraient d’ici à 2030 créer 320 000 nouveaux emplois dans le pays, dont 25 000 à la production dans l’industrie automobile, et augmenter le PIB du pays de 51 milliards de livres (70,9 milliards d’euros) par an. Les auteurs estiment que d’ici à 2030 toutes les voitures neuves seront connectées et plus d’un quart totalement autonomes, ce qui évitera plus de 25 000 accidents graves et épargnera 2 500 vies.Le développement de la connectivité renforcera la base industrielle, améliorera la sécurité, réduira les embouteillages, la consommation et les émissions, augmentera la productivité et libérera de l’espace jusqu’ici dévolu aux véhicules dans les zones urbaines, prévoient les auteurs.Le rapport conclut que le Royaume-Uni sera un acteur majeur en Europe dans le développement des voitures du futur.« Notre étude a établi que le Royaume-Uni était bien placé pour capitaliser sur le développement et la production des voitures connectées et autonomes. Ces évolutions aideront les constructeurs et les fournisseurs, mais elles auront également un impact positif sur l’emploi, le commerce et la productivité dans le pays. Les véhicules connectés et autonomes favoriseront l’intégration sociale, réduiront la pollution et sauveront des vies. C’est une énorme opportunité pour l’économie, mais une opportunité qui requiert une attention et un engagement continu du gouvernement et des entreprises », a commenté John Leech, responsable de l’industrie automobile chez KPMG au Royaume-Uni.

Frédérique Payneau