Le Président Hollande fait du développement des véhicules électriques « une priorité pour la France »

« Ici vous préparez une nouvelle révolution industrielle, cette révolution, c'est le stockage de l'énergie », a déclaré le Président François Hollande le 20 septembre en marge de l’inauguration de la nouvelle usine de batteries pour véhicules électriques de Bolloré. Venu « illustrer » l’objectif fixé dans le cadre de la deuxième Conférence environnementale de réduire de moitié la consommation d'énergie en France d'ici à 2050 et de 30 % celle des énergies fossiles d'ici à 2030, M. Hollande a fait du développement des véhicules électriques « une priorité pour la France ».

Le président de la République considère que la France est « bien placée » pour devenir leader du marché des véhicules électriques grâce à une « électricité plutôt bon marché, même si les usagers n'en n'ont pas forcément conscience », une électricité « décarbonée » avec l'hydraulique et le nucléaire et des fabricants d’automobiles « à taille mondiale », qui sont « en train de surmonter leurs difficultés ». « Ce qui se joue ici, c'est l'avenir de l'industrie automobile » avec les véhicules électriques, hybrides ou ne consommant que deux litres aux cent kilomètres », a-t-il par ailleurs déclaré.

Le président Hollande a « salué » de la même manière l'accord conclu une semaine plus tôt avec Renault par Bolloré « et, je crois, bientôt, avec d'autres » pour organiser la filière des voitures électriques et « l'autopartage ».

En matière d’automobile, le gouvernement maintient sa stratégie de pousser les énergies alternatives ainsi que le projet de véhicule consommant 2l/100 km. Depuis l’an dernier, l’Etat s’est engagé à ce que 25 % des nouveaux véhicules commandés soient des véhicules électriques ou hybrides, objectif confirmé par M. Hollande lors de la Conférence environnementale. « Tout nouveau véhicule à usage urbain sera électrique », a affirmé le Président, annonçant par ailleurs une accélération du déploiement des infrastructures de recharge. « Et puisque je parle de la voiture électrique, faut-il aussi qu’il y ait des infrastructures. Je demande donc au gouvernement ? Arnaud Montebourg est mobilisé là-dessus ? que nous accélérions le déploiement des bornes de recharge de manière à ce que notre pays soit correctement équipé, c'est-à-dire partout équipé d’ici à 2015 », a-t-il déclaré. (AFP 20/9/13, PARISIEN 21/9/13, AUTOACTU.COM, ECHOS 23/9/13)

Alexandra Frutos