Le Premier ministre relance le débat sur le diesel

Le 28 novembre, lors du discours de clôture de la troisième Conférence environnementale, le Premier ministre Manuel Valls a relancé le débat sur le diesel. « En France, le moteur diesel a longtemps été privilégié. Il l'est encore. [...] Cela a été une erreur, il faut progressivement revenir dessus avec intelligence et pragmatisme », a-t-il déclaré. « Je connais parfaitement le débat. A chaque fois qu'on taxe le diesel, on nous rappelle, et ce n'est pas faux, que ce sont les plus modestes de notre société qui risquent d'en être les premières victimes », a-t-il souligné, promettant la mise en place, dès 2015, d'un « système d'identification des véhicules en fonction de leur émissions polluantes », qui « aidera les collectivités à développer des politiques favorisant les véhicules les plus propres ».

Le dispositif devrait être effectif début 2015, a assuré la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal. « S'il y a besoin de dispositions législatives, je les inscrirai dans le cadre du projet de loi (sur la transition énergétique) qui revient en débat le 7 février. Donc fin février, tout devrait être mis en place », a-t-elle déclaré.

La prime à la conversion des vieux véhicules diesel devrait par ailleurs être élargie. « Le gouvernement va y travailler », a affirmé le Premier ministre, ajoutant que « le bonus pour les véhicules électriques et hybrides rechargeables [serait] préservé jusqu'à la fin du quinquennat ».

Le gouvernement va maintenant devoir définir la forme que prendra le système d'identification. Il pourrait s'agir d'un système de lecture des plaques d'immatriculation ou de vignettes d'assurance de différentes couleurs selon le degré de pollution du véhicule. (AFP 28/11/14)

Alexandra Frutos