Le Plan MOVEA permet à l'Espagne d'afficher la plus forte croissance des ventes de véhicules à énergies alternatives dans l'UE

Les ventes de véhicules à énergies alternatives en Espagne ont augmenté de 87,4 % au premier trimestre de 2017, à 14 244 unités (chiffres ACEA). L’Espagne est ainsi le pays affichant la plus forte croissance sur ce segment du marché dans l’Union européenne, devant l’Allemagne (+ 67,5 %), le Royaume-Uni (+ 29,9 %), la France (+ 24,8 %) et l’Italie (+ 17,2 %). La croissance moyenne des ventes de véhicules à énergies alternatives dans l’UE s’est établie à 37,6 % au premier trimestre. Ces taux de croissance substantiels procèdent essentiellement des programmes d'aides gouvernementaux. L'Espagne a en effet mis en place en 2016 le Plan MOVEA (aides à l'achat de véhicules à énergies alternatives : électricité, gaz ou hydrogène), qui vient tout juste d'être renouvelé après approbation en Conseil des Ministres. Le Plan MOVEA 2 est doté d’un budget de 14,26 millions d’euros (contre 16,6 millions d’euros en 2016). Il prévoit notamment une aide de 500 euros pour les voitures, de 1 500 à 2 000 euros pour les motocyclettes, de 5 000 euros pour les minibus/camionnettes et de 18 000 euros pour les camions et autobus. Le programme est entré en vigueur dès la publication du décret au Journal Officiel ; il s’achèvera le 15 octobre 2017 ou à épuisement des fonds. Marco Toro, directeur général de Nissan Iberia, estime que les ventes de véhicules électriques en Espagne totaliseront, grâce aux aides, quelque 12 000 unités en 2017, correspondant à une part de marché de 1 %. L’objectif de 12 000 unités serait trois fois supérieur au volume observé en 2016 (quelque 4 000 unités) et six fois supérieur aux quelque 2 000 unités de 2015. Nissan prévoit pour sa part de maintenir sa pénétration sur le segment des véhicules électriques en Espagne en 2017, à 37 %, ce qui correspondrait à des ventes de 4 440 unités. Le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, a déclaré de son coté que le Plan MOVEA avait également un impact industriel puisque bon nombre de véhicules à énergies alternatives commercialisés sur le marché espagnol sont produits localement, certains modèles sont même fabriqués en exclusivité en Espagne pour les marchés mondiaux. Les usines espagnoles produisent actuellement 12 modèles de véhicules à énergies alternatives, dont 8 véhicules au gaz et 4 véhicules 100 % électriques. "Au cours des prochaines années, les constructeurs automobiles vont fabriquer une quarantaine de nouveaux modèles à énergies alternatives. L’Espagne doit se battre pour que ces véhicules soient assemblés dans le pays", a souligné M. Rajoy. M. Rajoy a rappelé que l’Espagne était le deuxième pays producteur automobile européen et le huitième au niveau mondial. "L'Espagne doit chercher à maintenir ces positions en fabriquant des véhicules propres", a-t-il ajouté.

Juliette Rodrigues