Le Mexique, nouvelle base d'exportation des constructeurs japonais (2/2)

Le premier constructeur japonais a avoir misé sur le Mexique est Nissan, qui a ouvert sa première usine à Aguascalientes en 1966. Il en a ouvert une deuxième dans cette même région en novembre dernier, d'une capacité de 175 000 unités par an, où il assemble des Sentra. L'usine N°2 d'Aguascalientes vient d'ailleurs de démarrer ses exportations, quatre mois seulement après son inauguration. Elle livrera 220 Sentra par jour au marché brésilien ainsi que 330 au marché américain. Au total, les deux usines du constructeur à Aguascalientes (N°1 et N°2) exporteront 1 500 Sentra par jour vers les Etats-Unis et 600 vers le Brésil.

Nissan a également installé, avec sa filiale Jatco, une usine de transmissions dans la région d'Aguascalientes (investissement de 220 millions de dollars). L’usine devrait démarrer son activité en août 2014, avec une capacité de production de 400 000 unités par an.

Le secteur automobile au Mexique poursuit ainsi sa phase ascendante en attirant toujours plus de capitaux. En l'espace de quatre mois, Nissan, Honda et Mazda ont ouvert de nouvelles usines au Mexique représentant une capacité combinée de 605 000 véhicules par an, dont une grande partie seront exportés.

Le président mexicain, Enrique Peña Nieto, a déclaré que "ces annonces confirment la confiance mondiale en notre pays. Une confiance générée par un climat de stabilité économique". Il a précisé que le Mexique était, au sein de l’industrie automobile, "un pays qui se détache réellement. Nous sommes le huitième producteur d’automobiles et le quatrième exportateur de véhicules dans le monde", a-t-il souligné.

Le chef de l’Etat a par ailleurs rappelé l'importance de la production automobile pour l’économie du pays : "C’est une branche qui emploie près de 20 % de la main-d’?uvre du secteur manufacturier et contribue à hauteur de 30 % dans les exportations manufacturières". "Nous encourageons l’investissement national et étranger afin de soutenir le développement économique du pays", a ajouté M. Peña Nieto.

Juliette Rodrigues