Le Mexique, nouvelle base d'exportation des constructeurs japonais (1/2)

Le Mexique, deuxième plus importante économie d’Amérique latine deviendra, d’ici à la fin de 2015, le principal exportateur de véhicules vers les États-Unis, devançant le Canada et le Japon. La main-d’oeuvre qualifiée, les salaires inférieurs, ainsi que les accords de libre-échange ont largement contribué à faire du Mexique une destination de prédilection pour les constructeurs d'automobiles, notamment les Japonais.

Mazda a ainsi investi en 2011 quelque 500 millions de dollars dans la construction d'une nouvelle usine au Mexique, à Salamanca, qui a récemment démarré son activité. Elle produira dans un premier temps 140 000 véhicules par an, des Mazda2 et Mazda3, puis 230 000 par an l’année prochaine avec la mise en fabrication des Mazda2 restylées et de la Toyota Yaris de nouvelle génération. L'usine emploiera alors quelque 3 000 personnes. Cette unité de production servira notamment de base d’exportation vers les Etats-Unis, l’Europe et l’Amérique latine. Avec cette usine, Mazda devrait atteindre son objectif de produire la moitié de ses véhicules hors du Japon d’ici à mars 2016, contre 30 % actuellement. Mazda produit également des véhicules en Chine, en Russie et en Thaïlande.

Honda a lui aussi récemment annoncé une nouvelle étape dans son renforcement industriel en Amérique du Nord avec l’inauguration d’une nouvelle usine à Celaya dans l’État de Guanajuato, moyennant un investissement de 800 millions de dollars. L’usine, à la pointe de la technologie, a été conçue spécialement pour la production de petits modèles compacts. La nouvelle version de la Fit, notamment, dévoilée au Salon de Détroit en début d'année, y sera produite. Le site de Celaya peut produire jusqu'à 200 000 voitures par an.

L’usine servira également à la production d’un tout nouvel utilitaire compact, dévoilé au Salon de Tokyo début janvier. Le véhicule sera disponible en Amérique du Nord fin 2014. Lorsque l’usine atteindra sa pleine capacité de production, plus de 95 % des véhicules Honda et Acura vendus sur le territoire américain seront produits sur le continent nord-américain.

Juliette Rodrigues