Le Groupe PSA estime plausible d’atteindre 20 % d’achat de voitures en ligne en 2021

Dans un entretien accordé à AUTOACTU.COM (25/7/17), le responsable programme e-commerce du Groupe PSA Morgan Lecoupeur indique que la vente sur stock est un des fondamentaux du e-commerce et que le groupe lance la vente en ligne pour les 30 000 véhicules des 3 marques en stock sur les applications Peugeot Webstore et Citroën Carstore. « Le client choisit son véhicule et l’achète en quelques clics avec une empreinte de sa carte bancaire de 500 euros qui lui permet de le bloquer et de s’engager. Il paie le solde de son véhicule avant la livraison », explique-t-il. « Nous allons mettre à disposition d’autres fonctionnalités très rapidement, et pour certaines dès cet été. Nous allons notamment proposer un financement en cible avec un parcours 100% en ligne avec simulation, accord de principe et dématérialisation de l’offre de financement », ajoute-t-il.« Nous voyons le e-commerce comme un canal de vente complémentaire pour a minima maintenir nos parts de marché, voire les augmenter. Nos études montrent que 10 % des clients européens sont prêts à acheter en ligne. La vente en ligne s’adresse à une clientèle plus jeune, plus masculine, et qui choisit davantage d’options. Nous l’avons constaté avec le test que nous avons mené au Royaume-Uni, où nous avons eu 40 % de conquête », détaille M. Lecoupeur. « Les clients se déplacent moins en concession pour l’achat d’une voiture (5 visites du client pour une vente il y a 10 ans, contre moins de 2 visites aujourd’hui) et les parcours des clients sont de plus en plus variés. Nous devons répondre à toutes les situations en étant omni canal. Nous devons avoir sur Internet un showroom, un configurateur, l’accès au réseau et un centre d’engagement client. L’omni canal, c’est l’interaction de tous ces points. L’objectif est d’avoir sur l’ensemble de ces canaux une communication la plus transparente possible », explique-t-il.« En Europe, nos études montrent que 10 % des personnes se disent ?très intéressé? par l’achat en ligne. Si on ajoute ceux qui se disent ?plutôt intéressé », on arrive au total de 37 %. Nous pensons que cela peut aller très vite et nous considérons qu’il est plausible d’atteindre 20 % d’achat de voitures en ligne en 2021. Certains pays comme la Grande-Bretagne ou les Pays-Bas sont extrêmement moteurs. Nous devons anticiper le phénomène et être présents pour protéger notre part de marché et faire de la conquête », conclut le responsable.

Alexandra Frutos