Le Congrès mondial des systèmes de transport intelligent (ITS) ouvrira le 5 octobre à Bordeaux

Le Congrès mondial des systèmes de transport intelligent (ITS), qui s'ouvre le 5 octobre à Bordeaux, présentera pendant cinq jours les dernières avancées d'un secteur en pleine effervescence. De retour en France vingt-deux ans après sa création à Paris en 1994, le congrès a fait le plein pour sa nouvelle édition : 300 exposants seront présents, 200 sessions professionnelles organisées et 3 500 congressistes attendus - constructeurs d’automobiles, start-ups innovantes, experts en robotique et télécommunications - venus d'une centaine de pays.

Signe de l'importance prise par ce secteur, le ministre des Transports Alain Vidalies et la commissaire européenne chargée des Transports Violeta Bulc participeront à la table-ronde inaugurale du congrès, placée sous le thème général « Vers une mobilité intelligente - un meilleur usage de l'espace ». La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal est également annoncée.

L'enjeu du salon est multiple : il s'agit d'offrir aux usagers plus de sécurité, de confort et de mobilité, avec le souci renforcé de protéger l'environnement, alors que les villes ne cessent de grandir et que la régulation du trafic automobile et la mise en connexion des différents modes de transport restent un vrai défi. Au total, 25 000 m² d'exposition seront dédiés aux innovations technologiques, avec la présence de nombreux professionnels asiatiques, en particulier de Chine et du Japon.

Véritable rupture technologique, les véhicules autonomes seront au centre de toutes les attentions, avec plus d'une trentaine de démonstrations proposées pendant le congrès, en particulier de la filière française : navettes sans chauffeur (Easymile, Navya), voitures autonomes (PSA Peugeot Citroën, Renault), etc. PSA fera notamment rouler un C4 Picasso en mode autonome entre Paris et Bordeaux, avant de l'exposer au salon. (AFP 2/10/15)

Alexandra Frutos