Lada veut gagner des parts de marché en Russie

Avtovaz compte profiter de la moindre présence en Russie de plusieurs de ses rivaux étrangers pour gagner des parts de marché. Bo Andersson, président de l'entreprise, a décrit les Lada comme les "voitures russes idéales en temps de crise" et prévoit que la pénétration de Lada en Russie passera de 40 à 50 %.

"Notre métier n'est pas de lutter contre les principaux constructeurs internationaux", a-t-il déclaré lors du forum sur l'industrie automobile à Moscou (RAF). "Il est d'être compétitif dans notre secteur économique, et nous pouvons être compétitifs".

General Motors a annoncé mercredi qu'il allait fermer son usine de Saint-Pétersbourg et retirer sa marque européenne Opel d'un marché russe en pleine crise. D'autres constructeurs étrangers ont annoncé leur décision de réduire leur présence en Russie en raison d'une récession aggravée par la dépréciation du rouble, la chute des cours du pétrole et les sanctions imposées à Moscou pour son rôle dans le conflit en Ukraine.

Avotvaz n'a pas échappé à la crise avec une perte nette de 25 milliards de roubles (388 millions d'euros) en 2014 et une prévision de baisse de ses ventes de 24 % sur le premier trimestre de l'année 2015. Sa part de marché a atteint 16,9 % sur janvier-février, contre 15,2 % un an plus tôt. General Motors a vu la sienne tomber de 9,2 % à 3,4 %, tandis que celle de Ford passait de 2,9 % à 1,3 %. (REUTERS 19/3/15)

Juliette Rodrigues