La voiture personnelle reste le modèle plébiscité par les 19-31 ans

D’après une étude réalisée par le cabinet Deloitte auprès de 1 000 jeunes Français, publiée le 1er octobre avant l'ouverture à la presse du Mondial de l'Automobile de Paris, révèle que la génération des 19-31 ans « se différencie par une sensibilité aux coûts plus affirmée, un fort niveau d'information et des exigences croissantes en matière technologique ». « Nous nous attendions à une forte demande en termes de connexion, de numérique, d'intégration des réseaux sociaux, etc. Cette demande existe mais les ?digital natives’ restent pragmatiques dans leurs choix en exigeant avant tout sécurité et praticité au prix le plus attractif », détaille Guillaume Crunelle, associé responsable de l'industrie automobile chez Deloitte France.

La « génération Y », qui représentera 40 % des actifs français en 2025, plébiscite toujours la possession d'une voiture, via l'achat ou la location de longue durée. Mais le coût reste la préoccupation majeure et le premier frein à l'achat, pour 57 % des personnes interrogées. Le plaisir de conduire est une motivation pour 35 % d'entre eux, contre 28 % pour les autres générations. « Ils ont des voitures parce qu'ils aiment ça. C'est une bonne nouvelle pour l'industrie », commente M. Crunelle. Et s'ils sont 44 % à se dire prêts à acheter une voiture hybride ou électrique d'ici à cinq ans, et même à investir 1 400 euros de plus en moyenne, c'est davantage pour les économies de carburant (41 %) que pour des préoccupations environnementales.

Cette génération qui a grandi avec les ordinateurs veut rester connectée, estimant que la technologie doit avant tout renforcer leur sécurité (58 %).

Pour les constructeurs, le défi avec les 19-31 ans est également d’ordre commercial, puisque ces nouveaux consommateurs n'ont plus l'intention de faire le tour des concessionnaires. Ils savent déjà ce qu'ils vont acheter en y entrant, et veulent principalement essayer leur future voiture : « la concession ne doit plus réaliser la vente, mais confirmer la vente », explique M. Crunelle. C'est à 90 % auprès de leur famille et amis que les 19-31 ans vont chercher des informations, souligne Deloitte. (AFP 1/10/14)

Alexandra Frutos