La voiture connectée ouvre de nouveaux horizons aux constructeurs

Les constructeurs capables d’utiliser de façon pertinente les données collectées sur leurs clients et acheteurs potentiels qui cliquent sur leurs bannières publicitaires internet, fréquentent leurs pages Facebook et tapent des requêtes dans les moteurs de recherche, mais aussi celles qui remonteront bientôt de ce nouvel objet connecté qu’est la voiture de demain, prendront une avance certaine sur leurs concurrents. Ils remédieront en effet à l’un de leurs problèmes majeurs, à savoir la perte de contact direct et personnalisé avec leurs clients après l’achat et jusqu’à l’intention d’achat suivante. La voiture connectée va changer la donne en transformant chaque véhicule en canal relationnel permanent entre son propriétaire et le constructeur. La relation ne passera plus par les canaux traditionnels, ni par l’ordinateur familial, ni même par le smartphone de l’automobiliste, mais par l’ordinateur de bord, relié au web, prévoit ainsi Stéphane Darracq, président de Mazaki Group, société spécialisée dans le marketing numérique.

Les constructeurs français, bien conscients des enjeux, ont pris les devants et ont déjà noué des partenariats pour développer la connectivité de leurs véhicules.

Renault s’est associé avec Orange pour explorer de nouveaux usages de la connectivité à bord des véhicules et principalement ceux liés au très haut débit 4G/LTE (Long Term Evolution). Dans le cadre de cette alliance, Orange a déployé la 4G au sein des sites de recherche et d’expérimentation de Renault. Les équipes des deux entités testent ainsi déjà les usages permis par le très haut débit mobile (bureau virtuel, visioconférence, etc.) sur le prototype Next Two, développé sur base de la Zoé. La plupart des modèles de la gamme Renault sont d’ores-et-déjà connectés par le biais de la tablette multimédia intégrée R-Link, élue récemment meilleur système d’info-divertissement embarqué.

PSA Peugeot Citroën va de son côté intégrer la plateforme logicielle Qeo, conçue par Technicolor, pour développer des services liés à la voiture connectéen. Magneti Marelli, concepteur de composants et systèmes automobiles de haute technologie (filiale de Fiat), fournira le logiciel pour la plateforme de navigation et de divertissement de PSA. Le Citroën C4 Picasso sera le premier véhicule de PSA intégrant Qeo. Les applications développées grâce à Qeo fourniront notamment des informations en temps réel sur la distance entre le véhicule et le domicile, permettant ainsi aux appareils domestiques (chauffage, ventilation et climatisation, ou encore systèmes de divertissement) de réagir en conséquence. « Nous travaillons actuellement sur des offres commerciales de fonctionnalités avancées intégrant Qeo », qui permettront de « fournir des applications pour les terminaux personnels et la domotique dans les modèles actuels et futurs de PSA Peugeot Citroën », explique Jean Marc Finot, directeur de la recherche, de l’innovation et des technologies avancées du constructeur.

Alexandra Frutos