La vente de chaque Dacia génère 800 à 900 euros d’achats de composants en France

Dans un entretien accordé à LATRIBUNE.FR (17/6/13), Arnaud Deb?uf, directeur du programme Entry de Renault, explique que la vente de chaque Dacia Logan, Sandero ou Duster dans le monde génère 800 à 900 euros d’achats de composants en France. Cette année, les achats de pièces fabriquées dans l’Hexagone pour ces voitures devraient se monter à 800-900 millions d’euros. « 41 % de la production de l’usine de mécanique de Douvrin [Pas-de-Calais] est destinée à nos voitures », ce qui représente un peu plus de 120 000 moteurs à essence de 1,2 litre de cylindrée par an, explique le dirigeant. Ces groupes motopropulseurs sont expédiés notamment vers les usines d’assemblage de Pitesti (Roumanie) ou de Tanger (Maroc).

Par ailleurs, « 20 % de la production du site mécanique normand de Cléon équipe les véhicules de la gamme », ajoute M. Deboeuf. Les Duster dotés de ce moteur de 2 litres de cylindrée (110 000 unités en 2012) sont assemblés à Moscou (Russie), Curitiba (Brésil), Medellin (Colombie) et Pitesti.

Nombre de boîtes de vitesses des modèles Dacia sont également fabriquées en France. « 20 % de la production de Ruitz [Pas-de-Calais] se retrouve dans les modèles Entry », précise-t-il. Cela représente environ 20 000 transmissions automatiques par an. La gamme Entry absorbe aussi « 4 % de la production de transmissions de Cléon », soit environ 25 000 unités en 2012. Enfin, ces modèles utilisent « 15 % des trains roulants fabriqués au Mans [Sarthe], indique M. Deb?uf.

Alexandra Frutos