La quasi-totalité des salariés de l'usine d'Opel à Bochum se sont inscrits dans la société de transfert

La quasi-totalité des 3 300 salariés de l'usine d'Opel à Bochum se sont inscrits dans la société de transfert, qui doit les aider à trouver un emploi suite à la fermeture du site. Le délai d'inscription dans cette société mise en place par le constructeur expirait le 30 septembre.

Actuellement, seuls 300 salariés ont déjà retrouvé un emploi et n'ont pas besoin de cette société de transfert.

Les salariés inscrits dans la société de transfert bénéficient de compensations salariales durant jusqu'à 2 ans (80 % de leur salaire durant la première année, puis 75 %).

Par ailleurs, le conflit entre la direction d'Opel et le comité d'entreprise de l'usine de Bochum se poursuit au tribunal. En effet, le comité d'entreprise local a porté plainte contre Opel, estimant que le constructeur n'avait pas correctement prévenu les salariés de son plan de redressement. Le juge du tribunal de Darmstadt qui s'occupe de l'affaire a indiqué qu'il allait désormais entendre les témoins. (AUTOMOBILWOCHE 30/9/14)

Cindy Lavrut