La prochaine édition du Mondial de l’Automobile fera plus de place à la moto

La prochaine édition du Mondial de l'automobile, en octobre 2018, accueillera aussi le Salon de la moto, renouant avec une longue tradition afin d'enrayer la baisse de fréquentation du public, mais aussi des constructeurs, constatée l'an dernier. Rebaptisé « Mondial de la moto », l'évènement reviendra donc dans la roue du Salon de l'automobile, dont il s'était dissocié en 1993, d'abord avec succès avant de voir son affluence ralentir. « C'est un peu un retour aux sources », a commenté Jean-Claude Girot, commissaire général du Mondial de l'Automobile, lors d'une conférence de presse.

Si ces retrouvailles permettront « d'amener plus de visiteurs et de retombées médiatiques au monde de la moto », elles seront aussi un moyen pour le salon automobile le plus fréquenté du monde de rester au-dessus du seuil symbolique d'un million de visiteurs. L'édition 2016 avait été marquée par un net reflux : 1,07 million de personnes s'y étaient rendues, contre 1,25 million deux ans plus tôt.

Le défi sera d'autant plus relevé que le Mondial 2018 sera écourté de cinq jours, dont un weekend, comme les organisateurs l'ont annoncé en février.

Pour attirer curieux et passionnés, M. Girot promet, en plus des motos, un espace réservé aux « supercars », où les bolides de luxe côtoieront la joaillerie et la haute gastronomie. Une manière, aussi, de « faire revenir certains constructeurs », après les défections l'an dernier d'Aston Martin, Bentley, Bugatti et Lamborghini, entre autres.

Le tout pour le même prix qu'en 2016, soit 16 euros l'entrée plein tarif, et sans doute moins en fin de journée, ainsi que pour les six nocturnes programmées. Le ticket donnera également accès au « Mondial Tech » (innovation) et au « Mondial de la mobilité » (usages et services), qui avec le Mondial de l'auto et le Mondial de la moto déclineront un nouveau logo, fortement inspiré des parfums Chanel et du studio hollywoodien Focus Features.

Les organisateurs annoncent par ailleurs une parade de « véhicules qui ont marqué leur temps », comme la DS de Citroën ou la Prius de Toyota, qui défileront le dimanche 30 septembre 2018 dans le centre de Paris, avec l'assentiment de la mairie qui décalera pour l'occasion sa « Journée sans voiture ». (COMMUNIQUE DE PRESSE CCFA 20/6/17)

Alexandra Frutos